2 juil. 2020

Mariage mariage, ce fabuleux voyage voyage. 💌

Hello ♥


"Parce que c'est toi le seul Ă  qui je peux dire qu'avec toi je n'ai plus peur de vieillir, parce que c'est toi."

💌 C'est l'heure des confidences. Parlons mariage aujourd'hui. Et ne me sortez pas le traditionnel "Ne te prĂ©occupe pas des autres. Fais ta vie." parce qu'en effet, je fais ma vie et je la vis bien el hamdulilah. Mais aujourd'hui, j'avais envie de vous parler du mariage aprĂšs un peu plus de quatre mois de mon point de vue, du point de vue de mes proches et du point de vue des autres (j'ai dĂ» mal Ă  les catĂ©goriser..). Il est facile de dire qu'il faut passer au-dessus de certaines choses et j'y arrive heureusement mais ce n'est pas pour ça que je ne dois pas vous en parler, que je ne dois pas vous Ă©pargner les mots blessants. Cependant, je ne vous parlerai pas uniquement du nĂ©gatif parce qu'il y a tellement de positif dans toute cette histoire.


Le mariage & moi.

Magie. Apprentissage. Leçons. Bonheur. Famille.

Cinq mots qui caractĂ©risent principalement le mariage. Alors oui, on me balancera peut-ĂȘtre des "tu n'es qu'au dĂ©but c'est encore tout rose" mais je vous en parle aujourd'hui 4 mois aprĂšs. C'est magique de se lever chaque jour aux cĂŽtĂ©s de celui qu'on aime, de pouvoir voyager ensemble, de rire aux Ă©clats.

C'est un rĂ©el apprentissage car ayant eu l'habitude de gĂ©rer ma popote solo, j'ai dĂ» apprendre Ă  ne pas avoir cette fĂącheuse manie de vouloir tout gĂ©rer. J'ai de la chance d'ĂȘtre accompagnĂ©e par un homme qui a le sens des prioritĂ©s, des vraies valeurs et un esprit "d'Ă©quipe". Il m'aide au quotidien et partage les diffĂ©rentes tĂąches avec moi : il a eu une trĂšs bonne Ă©ducation. Il me fait remarquer un tas de choses. Je ne savais pas que je dĂ©posais mon pied bizarrement au sol, que je demandais 36 fois si le plat que j'ai cuisinĂ© est bon, que je m'obstine Ă  vouloir tout faire rapidement en me mettant une pression de ouf. J'apprends Ă  me poser, Ă  m'installer devant la tĂ©lĂ©vision, Ă  me dĂ©tacher de mon tĂ©lĂ©phone qui, au dĂ©but, posait pas mal de problĂšmes. J'apprends Ă  ne pas ĂȘtre Ă  disposition des gens et Ă  leur rĂ©pondre immĂ©diatement. Je suis avec mon mari, el hamdulilah, je profite du moment avec lui. 

On passe de magnifiques moments en famille, entre amis. Les liens familiaux sont clairement renforcés et c'est un réel épanouissement. Quand tu attends impatiemment de te retrouver avec tes parents ou tes beaux-parents pour leur dire bonjour, manger en famille ou tout simplement papoter. Tu te projettes vers un avenir centré sur la famille. En plus de ça, nous avons eu la période du confinement juste aprÚs notre retour de vacances donc ça a été trÚs dur sans nos parents. J'ai réalisé davantage l'importance de me retrouver en famille avant tout le reste.

Il est vrai que je fais plus attention Ă  moi. Depuis mon burn-out, j'avais lĂ©gĂšrement changĂ© ma tenue vestimentaire; je mettais des vĂȘtements plus longs car j'avais ce besoin d'avoir une sorte de carapace autour de moi. Ce n'est donc pas vis-Ă -vis de mon mari que je l'ai fait (mais ça je vous en reparlerai par la suite...). J'ai gagnĂ© en confiance: mon mari me valorise mĂȘme quand j'ai trop mal dormi et que je ne ressemble strictement Ă  rien. Et je vous jure que grĂące Ă  lui, je peux sortir sans make up, cheveux hrach parce que je l'ai lui Ă  mes cĂŽtĂ©s et que l'avis de personne d'autre que lui n'a d'importance (enfin si, mes parents quand mĂȘme!). Je ressens davantage le besoin de me prĂ©server, c'est vrai.

Les papillons dans le ventre, la confiance, savoir qu'on peut compter sur lui, ĂȘtre aimĂ©e et se sentir aimĂ©e...
Mise Ă  part mes parents, personne ne s'est jamais levĂ© le matin pour me dĂ©poser au travail, personne n'a pris soin de moi comme il le fait. Ce sont des "dĂ©tails" mais quand vous n'avez pas l'habitude, vous apprĂ©ciez la moindre petite attention! 
MĂȘme si nous avons vĂ©cu trois mois H24 ensemble durant le confinement, nous avons gardĂ© chacun nos occupations avec nos ami(e)s depuis le dĂ©confinement. Chacun est libre de sortir et c'est important de garder ses centres d'intĂ©rĂȘt et ses amis. 

En bref, je suis heureuse et surtout trĂšs reconnaissante que Dieu ait mis sur ma route une personne comme lui, aprĂšs tant d'Ă©preuves. Et je sais que je le serai toute ma vie. Je ne me vois plus une seconde de ma vie sans lui. C'est mon Ăąme sƓur et nous sommes complĂ©mentaires. 

Le mariage & mes proches.

Mes parents sont heureux pour moi. Ils apprĂ©cient mon mari et acceptent notre union. Au dĂ©but, parler mariage c'Ă©tait nouveau pour eux. Je me rappelle encore de la phrase de mon papa : "avant d'acheter des chaussures, tu les essayes". L'avis de mes parents compte beaucoup pour moi, parfois trop. J'ai toujours eu cette peur de les dĂ©cevoir, ce besoin d'avoir leur avis avant d'entreprendre quelque chose. Cette fois-ci, je devais leur prouver que je faisais le bon choix. Je pense qu'ils ne pouvaient pas espĂ©rer mieux pour leur fille. Je suis avec un homme soucieux de mon bien-ĂȘtre, qui m'a connue quand j'Ă©tais au plus bas dans ma vie et qui a toujours tout fait pour me tirer vers le haut. Je reste leur petite fille et me voir trĂšs Ă©panouie avec quelqu'un qui me respecte est rassurant pour eux parce que finalement, nos parents nous confient Ă  quelqu'un.

Mes copines ont Ă©tĂ© d'un soutien Ă©norme. Les plus proches Ă©taient au courant de notre relation avant que je n'annonce notre mariage. Elles n'ont jamais jugĂ© notre relation et ont vu mon Ă©volution. Encore une fois, observer ta pote au plus bas qui finit la plus heureuse, ça n'a pas de prix. Je les remercie d'ailleurs pour leur soutien. Certaines ne le savaient pas, ce n'est pas pour autant que je ne les aimais pas assez, c'est parce que j'avais un vĂ©ritable bijou entre les mains et que je ne voulais pas qu'on me le vole, qu'il s'envole. Je tenais vraiment Ă  prĂ©server cette relation. Elles ont Ă©tĂ© comprĂ©hensives, en tout cas, celles que je compte parmi mes amies ou mĂȘme ma famille. Les croiser et les entendre me dire que le bonheur se lit sur mon visage, que j'ai les yeux qui pĂ©tillent...honnĂȘtement, ce sont les compliments les meilleurs. Les amies, les vraies, m'acceptent telle que je suis: convertie et Ă  prĂ©sent mariĂ©e.

Certaines amies m'ont Ă©galement surprises en me disant qu'elles ont changĂ© d'avis sur les "musulmans" / "arabes", qu'il ne faut pas faire d'amalgames. Et je suis tellement ravie de pouvoir montrer autour de moi que l'Islam est une religion de paix et de tolĂ©rance et que, mĂȘme si certains utilisent la religion pour ceci ou cela, elle est belle au quotidien. Les mentalitĂ©s doivent changer !

Le mariage & les autres.

Je dis les autres parce que je ne sais pas trop comment les catégoriser. Il s'agit de personnes faisant partie de mon entourage familial, du travail et des réseaux...

Il y a eu des réactions positives et des réactions négatives, surprenantes, dérangeantes, méchantes.

Je n'ai pas envie de terminer cet article sur une note négative donc je commencerai par m'exprimer sur cet aspect avant d'aborder le positif.

Il y a eu les messages reçus sur Instagram pas forcĂ©ment mĂ©chants mais intrusifs : "je suis certaine que ton mari est marocain car tu cuisines des tajines (rapport?LOL), c'est pour quand les bĂ©bĂ©s? Tu dois faire ceci ou celĂ . Montre-nous la tĂȘte de ton mari...". Bon, c'Ă©tait lĂ©ger donc ça va, c'est vraiment une parenthĂšse !

Il y a eu pas mal d'Ă©tonnements, surtout au travail au moment oĂč j'ai annoncĂ© le mariage. En effet, j'avais gardĂ© tout ça secret jusqu'Ă  trois semaines du mariage. Personne n'est venu immĂ©diatement me parler...toujours des "on dit" : c'est sĂ»rement un arabe, un musulman. Et tu crois qu'elle portera le voile? Si elle se marie, c'est sĂ»r que c'est un musulman. Elle l'a rencontrĂ© au Maroc?. Bref, dĂ©jĂ  Ă  ce moment-lĂ , je me suis dit que j'avais bien fait de ne pas en parler car on m'aurait bassinĂ© pendant plus d'un an avec ces questions. Quand quelqu'un est avec un chrĂ©tien, un juif ou un athĂ©e, aucune question ne se pose.

Pas vraiment de félicitations. Je n'en demandais pas et je ne devais pas m'attendre forcément à tout ça puisque j'avais pris la décision de ne pas en parler avant. Mais, malgré tout, les gens agissent dans ton dos. Je tombe malade une semaine aprÚs mon retour de lune de miel : "elle est sûrement enceinte...", .
Et puis, il y a ceux qui fouinent pour essayer de trouver une photo, ceux qui te demandent s'il a ses papiers, s'il est à ta charge, s'il est né en Belgique.
Ensuite, tu entends aussi que depuis que tu es mariĂ©e, ta tenue vestimentaire a changĂ© alors qu'en fait ça fait dĂ©jĂ  deux ans que tu as changĂ© ta façon de t'habiller mais, depuis ton mariage, les gens t'analysent, ils savent exactement ce que tu avais avant ou non dans ta garde-robe. Ils insinuent que tu es soumise Ă  ton mari car tu as changĂ© ta façon de t'habiller. Les gens essayent de trouver des failles au lieu de se rĂ©jouir pour toi, ton bonheur enfin mĂ©ritĂ©. Puis, ils effectuent aussi des statistiques sur ta probable grossesse ou te mettent simplement la pression car en tant qu'Ă©pouse d'un marocain tu deviendras forcĂ©ment une poule pondeuse... 

Les exemples sont tellement nombreux et ressemblants! C'est vraiment beau quand tu le vis avec tes amis. Ce qui est triste, c'est que beaucoup de personnes parlent de toi dans ton dos au lieu de venir immédiatement te parler. Ils ont besoin de savoir "comment" est ton mari: "il est ouvert ? il est pratiquant?"... Mais depuis quand je demande à quelqu'un son régime alimentaire, sa pratique religieuse? Depuis quand est-ce que j'analyse la façon de s'habiller de quelqu'un? Depuis quand est-ce que je me permets de juger sa vie et d'anticiper ses grossesses?


HonnĂȘtement, ça a Ă©tĂ© dur par moment car j'Ă©prouve un sentiment d'injustice. Ce qui est rĂąlant c'est que la plupart des personnes s'expriment dans ton dos au lieu de s'adresser Ă  toi directement. Et souvent, ils ne mesurent pas le poids de leurs mots. Encore une fois, heureusement que mes proches me connaissent bien. Car, quand j'en parle Ă  mes amies, elles sont formelles : rien n'a changĂ©. Je m'habille comme ça depuis deux ans, je suis Ă©panouie et mon mari est super. Que demander de plus?

Bon, y'a quand mĂȘme eu un peu de positif des autres mĂȘme si ça dĂ©marrait sur des amalgames. Certaines ont Ă©tĂ© "contentes" et "rassurĂ©es" d'en parler avec moi pour comprendre que non je n'ai pas Ă©tĂ© forcĂ©e, non mon mari n'est pas au-dessus de moi et ne dĂ©cide pas Ă  ma place, que je suis libre de faire ce que je veux, d'ĂȘtre qui je suis et de donner mon opinion. J'ai quand mĂȘme pu changer les mentalitĂ©s de quelques personnes et j'en suis vraiment heureuse. Je suis heureuse d'entendre certaines personnes me dire "j'ai pensĂ© Ă  toi car j'ai vu un couple mixte", " je suis contente car je vois qu'en fait tu es heureuse". Bon, quand je dis qu'il fait beaucoup Ă  la maison, les gens sont parfois surpris car ils pensaient sans doute que non mais el hamdulilah, il a eu une bonne Ă©ducation et m'aide beaucoup.

Ma conversion a été une évidence pour celles qui ne le savaient pas encore mais qui le soupçonnaient... Ben oui, maintenant que je me suis mariée, certaines ont tout compris.

Le mariage c'est pour nous mais je vous assure que j'ai eu des vrais coups durs par moment car j'Ă©tais blessĂ©e par les autres. Je trouve ça tellement dommage que les gens ne peuvent pas se contenter d'ĂȘtre heureux pour toi. Jalousie? Racisme ou discrimination? Je ne sais pas du tout ce que les gens ont dans la tĂȘte mais j'espĂšre que les mentalitĂ©s changeront car nous sommes partis pour des annĂ©es de mixitĂ© culturelle et religieuse. Dites-vous que je m'Ă©tais prĂ©parĂ©e Ă  ça car j'ai toujours Ă©tĂ© en mode "oriental", eu des amies marocaines et une attirance pour la culture, en plus de la religion. J'en avais dĂ©jĂ  pris plein la face avec des "Alors, t'es avec un moktar? Tu comptes faire 7 enfants? Tu vas porter le voile?" : ce n'est donc pas nouveau. C'est juste beaucoup plus prononcĂ© maintenant que j'ai trouvĂ© l'homme de ma vie. Je ne veux pas m'apitoyer sur mon sort car au final leurs mots sont juste du vent. Mais, imaginez-vous que j'encaisse ces remarques, imaginez la discrimination que subissent les personnes directement. Mon mari l'a dĂ©jĂ  vĂ©cue : en stage, contrĂŽle de police,... Pourquoi cet acharnement? Parce qu'on les identifie aux petits pourris qui rĂ©alisent de mauvaises actions. Comme je le dis toujours, il y a des bons et des mauvais dans tout: origines, boulot,.. C'est dommage qu'on reste focalisĂ© sur le nĂ©gatif. 

VoilĂ  les filles, je voulais vous partager un peu mon vĂ©cu...Ce n'est pas toujours Ă©vident, surtout quand il s'agit d'un mariage mixte mais voilĂ , maintenant que j'en ai pris plein la figure au dĂ©but et que je m'attends parfois aux rĂ©flexions, je me sens plus forte. Ces gens-lĂ  n'ont rien compris. Ce que j'ai clairement compris en ces quatre mois de temps, c'est que je plais Ă  mon mari, Ă  ma famille, Ă  mes proches et Ă  moi-mĂȘme et c'est tout ce qui compte. N'oubliez jamais ce que vous valez et ne vous laissez surtout pas avoir par les "on dit". Je vous souhaite sincĂšrement de vivre une relation aussi belle avec beaucoup d'amour de la part de ceux que vous aimez! Vivez pour vous et surtout prĂ©servez au maximum votre relation. N'en parlez pas Ă  trop de personnes, vous connaissez la citation " faites vos projets en silence, la rĂ©ussite se chargera du bruit!" . C'est Ă  celle-ci que je me suis fiĂ©e et je ne regrette pas. Moins on en dit, mieux c'est. Tout le monde ne veut malheureusement pas notre bien. 

Je vous ai parlĂ© de mon expĂ©rience personnelle mais je sais qu'il y a aussi des conflits pour les mariages sans mixitĂ© et j'en suis consciente. Je voulais juste vous partager mon expĂ©rience pour rassurer celles qui traversent la mĂȘme chose que moi ou qui pourraient un jour dans la vie traverser cet Ă©pisode "mĂ©diatique". Parce que cette situation me donne vraiment l'impression d'ĂȘtre le sujet d'actualitĂ© depuis plus de quatre mois. Alors courage Ă  toutes et surtout, beaucoup d'amour !  đŸ’Œ

Si mon mari passe par ici, je voulais lui rappeler (mĂȘme si je le lui rappelle chaque jour) combien je l'aime et surtout le remercier pour tout. Merci d'avoir cru en nous, de m'avoir Ă©levĂ©e au rang de reine. Je n'oublierai jamais la moindre de ses actions pour moi !




A trĂšs vite !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire